Pourquoi le C.N.V.M ... ?


En Avril 2018, le Collectif National Vigilance Méthanisation (CNVM) est né du rapprochement de 19 associations et collectifs citoyens exposés aux dérives de la méthanisation « non raisonnée ».
Avec la même détermination et sur la même ligne de pensée, avec quelques semaines de décalage, naissait le Collectif Scientique National Méthanisation (CSNM), un collectif de scientifiques indépendants.

Pourquoi avoir créer ces deux structures ?

L'existence d'un collectif de scientifiques indépendants était une nécessité afin d'analyser de manière scientifique les problèmes posés par la méthanisation, identifier les risques, et se poser comme interlocuteur des décideurs politiques ainsi que de tous ceux qui ont choisi de construire des structures de méthanisation. Sans oublier la nécessaire information honnête et scientifique des élus et des populations confrontés à la méthanisation.

Quant au CNVM, sa création s'explique par la multiplication des projets de méthanisation, dont l'immense majorité est très éloignée de l'idée de base qui voulait que la méthanisation raisonnée soit réalisée à la ferme par un seul agriculteur qui souhaitait se débarasser de ses déchets et à cette occasion produire du gaz ou de l'électricité pour son propre compte bénéficiant ainsi d'un complément de revenus.
Bruxelles, le gouvernement et différentes structures, trouvant cette idée vertueuse ont décidé de la subventionner et d'encourager son développement. Immédiatement certains, de plus en plus nombreux, ont compris que cette affaire pouvait se révéler "juteuse". Des projets de plus en plus gros ont vu le jour. Ce faisant, la méthanisation passait du rôle de "complément de revenus" à celui d'activité professionnelle à part entière.
Pour ceux, lancés dans des projets de méthanisation, l'agriculture n'est plus l'activité principale. Peu leur importe le prix du litre de lait ou du kilo de viande. Leurs projets, avec des contrats sur 20 ans dont le prix est garanti, font d'eux des industriels à part entière. De plus, les sommes en jeu étant considérables, elles constituent un puissant moteur. Dès lors, adieu le dialogue et l'écoute des populations. Les projets doivent se faire, même contre l'intérêt général. Le business des "énergiculteurs" ne cesse de croître avec comme principale motivation de ... faire du cash.

Pour sa part, le CSNM garantit l'éthique scientifique de ses appréciations puisqu'il n'est ni juge ni partie en ce qui concerne les thématiques touchées par la méthanisation. En particulier, il n'est pas financé, ni lui en temps que tel, ni ses membres, ni pour leurs interventions ni pour leurs travaux, et n'entretient aucune relation d'intérêt avec aucune structure que ce soit (institutionnelle, politique, industrielle, syndicale ...) autre que la discussion contradictoire. C'est la condition sine qua none d'un avis objectif

Des conflits sont évidemment nés à de multiples endroits. L'intérêt particulier ne pouvant s'imposer sans réaction contre l'intérêt général. Ici ou là des Collectifs et des Associations ont vu le jour. Des procédures devant les tribunaux ont été engagées. Partout les mêmes problèmes se manifestent.
Aider toutes les Associations et Collectifs à mener leurs combats locaux devenait une impérieuse nécéssité. En évitant surtout d'avoir à "réinventer la roue" à chaque conflit. L'existence du CNVM a justemment pour objectif de permettre cela.
De même, la création de ce site - en plus de notre page Facebook - s'inscrit dans cette logique. Vous y trouverez, des actualités, des connaissances sur la méthanisation, des aides pour vous organiser et mener le combat. Ce sera pour vous un outil précieux. Et réciproquement, regrouper des dizaines et des dizaines d'associations et collectifs donne une légitimité au CNVM pour être un interlocuteur crédible auprès des autorités nationales.

Notre combat s'organise toujours plus ... rejoignez-nous !